Manon Simard

Business Montréal

Manon Simard

Ex-athlète de l’équipe nationale canadienne de natation, Manon Simard assure aujourd’hui la gestion du plus important programme de sport universitaire francophone en Amérique à l’image de l’athlète qu’elle a été. Tout a débuté en 1994 alors que Manon Simard terminait sa carrière sportive dans l’équipe nationale canadienne de natation puis au sein des Carabins et que l’Université de Montréal annonçait du même coup qu’elle mettrait fin à son programme sportif. À l’époque âgée de 26 ans, cette athlète émérite a répondu à ce nouveau défi qui l’interpellait, celui de faire revivre le sport d’excellence à l’Université de Montréal.

Évidemment, les premières années n’auront pas été faciles. Cependant, alors qu’elle s’impliquait bénévolement à l’Université de Montréal, elle réussira à convaincre la Direction de réinvestir vers le sport d’excellence. Elle gagnera ensuite une campagne référendaire à l’intérieur des murs de l’université en faveur du développement et de la promotion du sport d’excellence. Puis, sensible à la cause, la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec l’appuiera dans ses démarches. Lorsqu’elle accepte de coordonner les activités des Carabins en 1995, on lui confiera un maigre budget de 50 000 $. Ce fut ainsi que, de fil en aiguille, elle deviendra la première ancienne boursière à siéger sur le conseil d’administration de l’organisation sportive.

Grâce à sa persévérance et son dévouement, elle aura su relancer le programme sportif de l’Université de Montréal et l’amener à de nouveaux sommets. Après une carrière engagée auprès de l’organisation, Madame Simard est actuellement à la tête du développement des Carabins et Directrice du sport d’excellence à l’Université de Montréal. Femme de tête évoluant dans un milieu majoritairement masculin, Manon Simard gagnera la confiance de ses pairs tout en s’assurant de créer des opportunités égales pour les étudiantes-athlètes, travaillant toujours dans un souci de parité entre le nombre d’athlètes féminins et masculins. Renommée pour son expertise, elle a su également attirer des entraîneurs de renom.

Sous sa gouverne, elle instaurera le programme du double cheminement, qui permet aux athlètes des Carabins de compléter un parcours académique et sportif de qualité depuis maintenant plus de 20 ans. Débutant leurs activités avec moins de 50 athlètes, les Carabins de l’Université de Montréal comptent aujourd’hui plus de 23 équipes sportives et près de 490 athlètes. Portée par une vision rassembleuse, l’étudiante-athlète aura remis sur pied ce programme sportif multidisciplinaire qui connaîtra une progression fulgurante et deviendra l’un des plus réputés au pays.

Mentionnons, par exemple, l’ascension de l’équipe de football des Carabins qui a fait son apparition en 2002 et a remporté la Coupe Vanier, emblème du championnat canadien, en 2014 et, encore plus impressionnant, la mise sur pied de l’équipe de hockey féminin des Carabins, championne canadienne à deux reprises durant ses premières sept années d’existence. Étant la seule formation sportive universitaire féminine et francophone au Québec, les Carabins permettent aux joueuses de hockey d’ici de continuer à étudier en français, tout en pratiquant leur sport favori à un haut niveau.

Cependant, au-delà des médailles et des championnats, les athlètes des Carabins deviennent avant tout des leaders dans leurs domaines professionnels respectifs et sont formés en vue de jouer un rôle actif au sein de la société, ce qui est, sans aucun doute, l’un des plus beaux héritages de Manon Simard. Une femme qui voit loin, et dont la ténacité et l’engagement auront définitivement porté fruit.

Jérémie Beaulieu

Fonds du Canada pour les périodiques | Canada Periodical Fund
Ministère du Patrimoine canadien | Departement of Canadian Heritage

Gouvernement du Canada / Government of Canada

No Comments

Post A Comment

Manon Simard

Inspiration magazine

Manon Simard

Manon Simard is a former member of Canada’s national swim team and today oversees North America’s largest French-speaking university sports program. Everything began in 1994 when Ms. Simard was ending her athletic career with the national swim team and with the Carabins. At the same time, Université de Montréal announced it was putting an end to its athletics program. At the age of 26, Manon decided she would take on the challenge of reviving the Excellence in Sports Program at Université de Montréal.

The first years were difficult but during her time as a volunteer at Unviersité de Montréal, she convinced the administration to reinvest in their Excellence in Sports Program. She then won a university referendum in favour of developing and promoting the Excellence in Sports Program. The Fondation de l’athlète d’excellence du Québec stepped in to support her in her endeavour. In 1995, she agreed to coordinate the Carabins’ activities with a meager budget of $50,000. From then on, she became the first former scholarship recipient to be a member of the sporting organization’s board of directors.

Thanks to her perseverance and dedication, she revived the sports program at Unviersité de Montréal and steered it to new heights. After a career dedicated to the organization, Ms. Simard is currently the head of development for the Carabins and Director of the Excellence in Sports Program at Université de Montréal.

Ms. Simard is a woman who works in a male-dominated field and she has earned the trust of her peers while creating equal opportunities for all student-athletes, regardless of their gender. Renowned for her expertise, she also recruited distinguished coaches and under her leadership the university designed an academic/sports program which has allowed Carabins athletes to pursue academic success and high-level sports for more than 20 years. There were only 50 athletes in the program when it began but today, the Carabins include 23 sports team and 490 athletes. Driven by a mobilizing vision, this former student-athlete implemented one of the country’s most renowned multidisciplinary sports program that has grown in a spectacular fashion.

For instance, the Carabins football team began in 2002 and in 2004 won the Vanier Cup, the championship of Canadian university football. Additionally, the Carabins female hockey team has earned the country’s top honours twice over its seven years of existence. Being the only French-speaking, female sports university program in Quebec, the Carabins allow local hockey players to pursue their studies in French while practicing their favourite sport at a high level.

Jérémie Beaulieu

Fonds du Canada pour les périodiques | Canada Periodical Fund
Ministère du Patrimoine canadien | Departement of Canadian Heritage

Gouvernement du Canada / Government of Canada

No Comments

Post A Comment