Administratrice de société certifiée (ASC) chevronnée dans un monde masculin, Louise Champoux-Paillé a toujours accordé à la promotion du talent féminin une place prépondérante dans l’exercice de sa profession. Cette femme d’exception a commencé sa carrière dans le domaine des institutions financières en 1971, à une époque où les femmes étaient très peu représentées. Elle gravira rapidement les échelons, et ce, tout en incorporant une dimension importante d’engagement communautaire dans son travail et en faisant la promotion de la présence accrue de femmes au sein des postes stratégiques. C’est sous cette prémisse qu’elle occupera de nombreux postes de haute direction et poursuivra de nombreux engagements bénévoles pendant plus de 30 ans, faisant d’elle une vraie pionnière dans son domaine.

Elle a notamment été présidente fondatrice du Bureau des services financiers du Québec, un organisme de réglementation destiné à encadrer les représentants en assurances, en planification financière et en fonds communs de placement, ainsi que vice-présidente exécutive et directrice générale de l’Ordre des administrateurs agréés du Québec.

Mme Champoux-Paillé a également été la première femme présidente de Leucan, ONBL destinée à soutenir les enfants atteints du cancer, et la première femme présidente du Cercle des administrateurs de sociétés certifiées. Son parcours l’a amenée à aborder de front la question de la sous-représentation des femmes au sein des conseils d’administration et l’importance de la complémentarité des compétences et des sexes dans les hautes instances organisationnelles. Elle présentera un mémoire à ce sujet à la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario servant à appuyer un projet destiné à inviter les institutions sur le marché boursier à accroître leurs efforts afin d’augmenter la diversité de genre au sein de leurs conseils d’administration.

Le gouvernement du Québec reconnaîtra le caractère exceptionnel de sa carrière en 2012 en la nommant Chevalière de l’Ordre national du Québec, plus haute distinction remise par le gouvernement provincial. Ce titre lui sera remis pour ses contributions hors pairs dans le milieu des institutions financières, notamment pour son engagement extra-professionnel auprès de Leucan, où elle aura contribué à la régionalisation des services pour les familles et à la création d’une nouvelle approche de financement auprès de la communauté des affaires québécoises.

Cette reconnaissance visait également à souligner son apport avec la direction du comité « Accès 51 » de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, lequel visait la promotion de la place des femmes au sein des conseils d’administration par la publication d’un répertoire de femmes chevronnées dans ce milieu. Au moment de cette publication, la proportion de femmes dans l’ensemble des conseils d’administration de la province est de seulement 6 %.

Finalement, cette remise de prix avait pour but de souligner ses efforts à titre de membre du conseil d’administration du Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires, de sensibiliser les directions de grandes sociétés canadiennes sur le marché de la bourse sur l’importance d’une présence féminine accrue au sein de leurs hautes instances.

Son cheminement professionnel et extra-professionnel s’est toujours fait dans la quête d’un équilibre entre sa vie familiale et personnelle, ainsi que dans le souci de redonner à la relève à travers le mentorat, la recherche et l’enseignement. Son travail et sa confiance en les générations futures ont toujours été reconnus, ayant été récipient du plusieurs prix en guise de reconnaissance pour son engagement.  D’abord, elle a reçu le Prix du Gouverneur général du Canada, décerné annuellement à cinq Canadiennes qui ont contribué de manière exceptionnelle à la promotion et à l’égalité des sexes au Canada, en commémoration de l’affaire « personne » au sein duquel elle aura participé. Les récipiendaires de ces prix perpétuent la tradition de courage, d’intégration et de détermination de femmes canadiennes ayant eu un impact important dans l’histoire du pays.

Elle a également été titulaire du Prix Performance de l’UQÀM, visant à récompenser des diplômés d’exception s’étant démarqués dans leur domaine par leurs exploits, leur persévérance et leur leadership. Une reconnaissance similaire lui avait d’ailleurs été décernée par le Collège Marie de l’Incarnation. Force est de constater que Louise Champoux-Paillé est une femme engagée envers qui nous sommes redevable aujourd’hui pour la plus grande place des femmes au sein de postes de gestionnaires de nos institutions !

Jérémie Beaulieu

Fonds du Canada pour les périodiques | Canada Periodical Fund
Ministère du Patrimoine canadien | Departement of Canadian Heritage

Gouvernement du Canada / Government of Canada